Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2016

"Contre Zemmour", de Noël Mamère et Patrick Farbiaz

Un petit livre rouge écrit par deux verts : au propre comme au figuré, voilà sans doute ce qui résume le mieux la tentative de réponse de nos deux écologistes à la désormais célèbre somme d'Eric Zemmour (Le suicide français, 2014). Inutile de dire que la tentative a lamentablement échoué et que l'ouvrage de Mamère et Farbiaz aurait pu s'intituler Petit traité de malhonnêteté intellectuelle à l'usage de ceux qui n'aiment pas Eric Zemmour. Et puis non, finalement, Contre Zemmour est un bien meilleur titre, car il contient en peu de mots l'aveu des auteurs : il va s'agir d'attaquer l'homme en lieu et place de ses idées. Et ça commence très vite : Mamère et Farbiaz rappellent dès l'introduction les "dérapages" de Zemmour et les deux condamnations qui ont suivi pour "provocation à la discrimination raciale" – pire qu'un crime, dans notre pays. Et ça continue avec la thèse de Zemmour sur le rôle de Pétain dans la protection des juifs de France, thèse historique ancienne dite du "bouclier et de l'épée" et pour tout dire dépassée. Mais c'est une chose de dire que Zemmour se trompe sur ce sujet, c'en est une autre d'en faire un nostalgique du régime de Vichy. Quoique... Mamère et Farbiaz précisent au lecteur que Zemmour apprécie l'humour désacralisateur de Dieudonné et, plus loin, que Jean-Marie Le Pen apprécie Zemmour : la messe est dite. Mais ce n'est pas tout ! Zemmour, littéralement assiégé par ses "obsessions", est également un "vendeur de peur". Là, on atteint des sommets dans l'inversion du rapport de causalité : ce n'est plus la réalité de notre pays qui se révèle terrifiante, c'est Zemmour qui joue à nous faire peur en tordant la réalité. Bref, "l'argument" de Mamère et Farbiaz, ici, est du même acabit que les sociologues d'Etat qui distinguent sentiment d'insécurité et insécurité réelle : les Français se font des idées, tout va très bien Madame la Marquise. Je pourrais énumérer encore longtemps les sophismes brandis par nos deux illusionnistes pour faire de Zemmour un salaud, mais ça n'aurait pas grand intérêt. Mamère et Farbiaz mettent pourtant le doigt sur quelques points intéressants (comme l'essentialisme de Zemmour, ou son instrumentalisation de l'Histoire), mais hélas, tout à leur empressement à clouer leur adversaire au pilori, ils n'élaborent rien et tirent des conclusions au moins aussi grossières que celles qu'ils prétendent dénoncer chez le polémiste. Bref. Dans son ensemble, le texte m'a fait l'effet de deux nains jaloux essayant de jeter de la boue sur un géant. Si vous avez une demi-heure à perdre et l'envie de vous poiler, n'hésitez pas.

Commentaires

Contente de voir que tu reprends l'écriture :-)

Écrit par : Nedh | 30/07/2016

Les commentaires sont fermés.