Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2014

Per fas et nefas (2)

Nouvelle censure chez Fikmonskov. Cette fois, le bougre n'y est pas allé de main morte, puisqu'il a fait disparaître non seulement mes commentaires mais également les siens ainsi que ceux d'autres contributeurs. La preuve de ce grossier escamotage se trouve dans les copies d'écran ci-après, seuls éléments que j'ai pu récupérer. Il y a encore quelques heures, le billet de Fikmonskov avait reçu 11 commentaires :

Fikmonskov.jpg

Fikmonskov2.jpg

Après le "nettoyage" de mon courageux détracteur, le billet en question ne compte plus, au moment où j'écris ces lignes, que 6 commentaires et toute trace de mon intervention et de ses suites s'est évaporée. Mais, me direz-vous, qu'avais-je bien pu déclarer de si terrible pour mériter une répression aussi féroce ? Jugez-en par vous-même :

"Pourquoi sommes-nous incapables de partager cette beauté en laquelle nous croyons ? Pourquoi sommes-nous incapables de la rechercher, de l’approcher, de la regarder et d’essayer de la partager au monde ?"

>> Si je puis me permettre un point de vue extérieur (athée) : parce que "vous" êtes tellement occupés à juger les autres et à tenter de les ramener sur ce que "vous" considérez être le droit chemin que "vous" n’avez plus le temps pour simplement chanter la vie et éventuellement donner envie de "vous" rejoindre…

Voilà, c'est tout. J'avais même pris soin d'user de guillemets afin de ne pas mettre tous les catholiques dans le même sac, l'attitude de Fikmonskov n'étant heureusement pas commune à l'ensemble de ses coreligionnaires. Mais ce simple avis était déjà trop pour notre homme qui vit là une nouvelle occasion de sortir de ses gonds, m'accusant de raconter des "conneries", de ne rien "construire", de ne venir commenter chez lui que pour le "gonfler" et justifiant sa dérobade par l'existence d'un prétendu passif entre nous.

Comme à l'accoutumée, je poste donc ici le message conclusif que j'avais adressé à Fikmonskov et que ce dernier a honteusement supprimé avec le reste des commentaires "gênants" :

Eh bien vous voyez, pour moi votre réaction à mes propos apporte la meilleure réponse à vos propres interrogations : quand vous témoignerez – au sens biblique du terme – de votre foi par vos comportements (par exemple en accueillant un interlocuteur incarnant une forme ou une autre d'altérité au lieu de lui sauter à la gorge), vous serez certainement beaucoup plus convaincant et par là plus à même de rassembler des gens autour de cette "beauté" que vous évoquez mais que je ne vois transparaître nulle part dans vos mots. A mes yeux, la seule chose que vous participez à "construire", pour l'heure, ce sont des murs entre les individus et ce, jusque dans votre propre camp, en distribuant des brevets de catholicité du haut de votre promontoire imaginaire. Vous faites allusion à un "vieux conflit" entre nous qui justifierait votre refus du dialogue : mais il n'y a que vous qui soyez en conflit, mon cher, je n'ai pour ma part que des désaccords avec vous, sur un certain nombre de sujets, désaccords que j'ai l'audace de porter de temps à autre sur votre blog, dans une logique d'échange. Vous ne souhaitez pas cet échange ? C’est votre droit, mais alors, ne vous étonnez pas d’avoir du mal à "partager" quoi que ce soit avec autrui si vous posez comme condition d’un tel partage le fait de se ranger à vos convictions. C’est ce point de vue que j’exposais dans mon premier commentaire, sans avoir aucunement l’intention de vous "gonfler". Vous ne voulez pas l’entendre, c’est votre problème.

Commentaires

Un "prétendu passif" ? Donc en fait vous ne comprenez vraiment pas quand on vous dit que vous êtes gonflant ? Je vous ai demandé mille fois de ne plus venir remplir mon blog de votre vide orgueilleux et péremptoire et vous avez continué.

Je vous ai répondu cent fois, point par point, sans que jamais vous ne sembliez même considérer que rien de ce que je disais n'était digne du moindre intérêt. Et pourtant, vous parliez, vous pondiez des commentaires immenses pour ne rien dire.

Faire maintenant mine de vous étonner de ce que je sois fatigué et las est du fils-de-putisme de première classe.

Écrit par : Fikmonskov | 02/09/2014

- Tout d'abord, sachez que depuis la découverte de votre blog il y a un peu plus d'un an (mon premier message ici : http://fikmonskov.wordpress.com/2013/07/31/quoi-quils-fassent-et-quimporte-le-temps-que-ca-prendra-nous-avons-deja-gagne/#comment-4114 ), je n'ai commenté en tout et pour tout que 26 de vos billets, sur les 113 que vous avez rédigés pour cette même période, ne développant en outre qu'à la faveur d'une discussion le plus souvent ouverte par d'autres intervenants : on est très loin du flot verbal dont, à vous suivre, je submergerais votre blog. Voilà pour les faits, qui corroborent mon interprétation selon laquelle ce n'est pas moi qui abuse de votre patience, mais bien vous qui n'en avez aucune. Cela dit, je reconnais bien volontiers n'avoir pas pris au sérieux vos mouvements d'humeur, tant ils sont habituels sitôt qu'un commentaire, posté par mézigue ou n'importe qui d'autre, ne vous revient pas. Je prends néanmoins bonne note de votre requête et vous informe que dorénavant je commenterai vos articles directement ici. Vous aurez bien évidemment tout loisir de me répondre car, contrairement à vous, je ne crains pas le débat d'idées.

- Ensuite, ce n’est pas parce que je ne partage pas certains de vos points de vue que je ne les trouve pas dignes d’intérêt. Ce n'est pas parce qu'un échange n'aboutit pas à un consensus ou à la victoire d'une partie sur l'autre qu'il n'a pas été fructueux. Ce n'est pas parce que vous n'êtes pas – pas plus que quiconque – le détenteur de la-vérité-absolue que vous n'avez pas une part de vérité à faire valoir. Bref, à la lecture de votre remarque, j’en viens à me demander si votre sectarisme ne prendrait pas sa source dans un profond besoin de reconnaissance. Mais il y a de la place pour tout le monde, Fikmonskov, pour vous comme pour moi : c’est ça, une société pluraliste.

- Je terminerais en revenant à cette question lancinante que vous vous posez : pourquoi les catholiques se montrent-ils incapables de partager cette beauté en laquelle ils croient ? Encore une fois, je me garderais de mettre tous les catholiques dans le même sac, mais si j’examine votre cas personnel, je dirais que vous devriez simplement prendre conscience de ce que vous faites : vous passez votre temps à râler en expliquant à vos lecteurs combien le monde est mauvais – ce qui vous rapproche d’ailleurs beaucoup plus des gnostiques que des chrétiens, passons. J’ai eu la chance de discuter avec quelques personnes qui rayonnaient de cette lumière si particulière, reconnaissable entre toutes et à laquelle les diverses traditions spirituelles ont donné tant de noms sans importance : ces bienheureuses "se contentaient" de vivre et prêchaient par l’exemple. C’est ce que je m’efforce de faire à ma modeste échelle et c’est tout le mal que je vous souhaite, une fois débarrassé de ces scories de peur et de colère que vous charriez inutilement.

Écrit par : Agg | 02/09/2014

Votre premier commentaire :
"Vous vous situez dans le même absolutisme" ; "Un retour de balancier, la restauration d’un bon vieux temps fantasmé" ; "avec cette prétention de détenir, je vous cite, "la Vérité", "la Justice"" ; "ou ‘Dieu’ comme autorité fondatrice ?" ; "je leur souhaite, ainsi qu’à leurs homologues progressistes, de grandir et de découvrir que la vie vaut d’être vécue pour ce qu’elle est et non ce qu’elle devrait être."

Le mépris transpire déjà, à chaque ligne. Et ça n'a fait qu'empirer.

Alors vos leçons de savoir-vivre bloguesque, gardez-les pour vous, vraiment.

Écrit par : Fikmonskov | 03/09/2014

En m'attribuant une intention malveillante, vous bloquez d'avance toute possibilité de communication entre nous. A l'image d'un procès kafkaïen, tout ce que je pourrai dire sera retenu contre moi. L'on passe ainsi du débat d'idées au conflit de personnes. Sauf que ça ne m'intéresse pas. Comme je vous l'ai signalé, je continuerai à commenter certains de vos articles, à ceci près que je le ferai désormais ici. Et vous aurez tout loisir de donner votre avis. Mais tant que vous ne vous comporterez pas en adulte raisonnable, ne vous étonnez pas si je ne perds plus mon temps à vous répondre.

Écrit par : Agg | 04/09/2014

Allez voir chez Skandal : sur deux articles, nous avons débattu du libéralisme, vivement, sur la base d'un profond désaccord.

Pas une seule insulte et un débat globalement courtois.

Pourquoi ne perds-je mon sang-froid qu'avec vous ? Ce n'est peut-être pas que de ma faute.

Écrit par : Fikmonskov | 04/09/2014

Je note avec quelque amusement que cet échange avec Skandal que vous citez en exemple est postérieur à la publication de mon billet dénonçant votre glorieuse censure, que vous y adoptez un ton n'ayant pas grand-chose à voir avec celui que vous adoptez habituellement sur votre blog et que vous y concluez étrangement votre intervention en précisant à votre interlocuteur, qui se félicitait d'avoir pu discuter avec vous sans encombres : "Effectivement, n’en déplaise à certain qui m’accuse d’en être incapable :D" (http://newskandal.wordpress.com/2014/09/01/en-vrac-lundi-1er-septembre-2014/#comment-8595 ). Bref, vous auriez voulu prouver votre ouverture au dialogue que vous ne vous y seriez pas pris autrement... C'est un peu gros. Mais admettons : je ne verserais pas comme vous dans le procès d'intention. Je vous signalerais simplement n'avoir jamais dit que vous étiez incapable de discuter sereinement, vous rappelant au contraire il y a à peine 48 heures les échanges à mes yeux fructueux que nous avons pu avoir chez vous ou chez moi. Seulement dans le même temps, je constate un sectarisme allant crescendo et une tendance à la censure suivant la même pente et ne concernant pas, contrairement à ce que vous affirmez ici, que ma petite personne – fait là encore aisément vérifiable en lisant votre blog. Je rajouterais que je ne vous ai pour ma part jamais manqué de respect et encore moins insulté, la réciproque n'étant malheureusement pas vraie. Par suite, en dehors d'un délit de style et/ou d'opinion, je ne vois vraiment pas quel grief motiverait votre ire à mon encontre. Mais encore une fois, ça vous regarde : chacun sa responsabilité dans l'échange.

Écrit par : Agg | 04/09/2014

"Mais admettons : je ne verserais pas comme vous dans le procès d'intention"

Vous faites quoi dans vos 11 premières lignes ?

Mais je ne vous accuserai pas de faire le contraire de ce que vous dites et d'être foncièrement hypocrite et menteur.

Écrit par : Fikmonskov | 04/09/2014

"""""Vous faites quoi dans vos 11 premières lignes ?"""""

>> J'expose une série de faits vérifiables et je présente la conclusion qu'une personne moins magnanime que moi pourrait en tirer. Seulement, comme je suis encore assez couillon pour vous laisser le bénéfice du doute en dépit de vos attaques personnelles répétées, je me contente de vous répondre sur les faits, vous renvoyant à ce que j'ai dit auparavant quant à votre capacité à discuter sereinement, dans le vain espoir que vous retrouviez vos nerfs lorsqu'il s'agit de mézigue. C'est apparemment peine perdue. Votre comportement me fait penser à cette superbe citation d'un auteur connu par laquelle je terminerais mon propos sur ce fil :

"L’ennemi du moment représentait le mal absolu et il s’ensuivait qu’aucune entente passée ou future avec lui n’était possible." (George Orwell, in "1984")

Écrit par : Agg | 04/09/2014

Saint Agg, priez pour nous !

Écrit par : Fikmonskov | 04/09/2014

Les commentaires sont fermés.