Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2013

Des nouvelles de Hollandie

C'est un "fou" qui arrose de plomb des "journaputes" accusées d'être payées pour faire avaler des mensonges aux citoyens : mais où Dekhar est-il allé chercher une idée aussi saugrenue ?1

C'est une petite clique gouvernementale qui découvre tout ébaubie en 2013 le dumping social2 contre lequel les partisans du non au traité constitutionnel mettaient en garde en 20053. Encore une dizaine d'années et vous allez voir que les gros malins au pouvoir nous expliqueront que le fédéralisme européen et la monnaie unique n'étaient pas franchement de bonnes idées.

C'est un nouveau fantasme de l'insécurité4 qui se fait dézinguer par un commerçant excédé. Pour ceux qui n'auraient pas suivi le match, voici le score : Bijoutiers 2 - Braqueurs 0. Les supporters des bijoutiers ont bon espoir de voir leur équipe renouveler l'exploit : et un, et deux, et trois zéro !

C'est un criminel5 qui a pris toute la mesure de la réforme Taubira6 et tiré les leçons des attentats du 11 septembre 2001 en faussant compagnie à ses geôliers à l'aide d'un cutter7.

C'est un PDG qui quitte le navire dont il n'a pu prévenir le naufrage avec une partie du butin : la grogne des moussaillons le fera finalement revenir à un comportement plus digne de son rang8.

C'est la courbe du chômage qui, d'après une analyse statistique poussée9, s'est inversée entre le 30 et le 31 octobre, avec une baisse de 0,001% : quand on vous dit que le socialisme, ça marche, gens de peu de foi !

C'est un projet de loi10 qui vise à punir les usagers d'un service qui, lui, n'est pas illégal : allez comprendre. Et puis c'est vrai que payer une prostituée pour avoir des relations sexuelles, c'est beaucoup plus intolérable11 que payer une mère porteuse pour avoir un môme12, une mannequin pour vendre une bagnole ou une chroniqueuse télé pour fournir du "temps de cerveau disponible"13.

Qu'il y fait bon vivre, au pays de Flanby !

 

1. Ah, quel plaisir de voir ces petites salopes du système hurler d'effroi pendant quelques jours parce que, pour une fois, elles étaient les victimes. On lira par ailleurs avec profit ce judicieux article de Marianne, qui dit bien la somme de réflexes conditionnés propres à une certaine classe politico-médiatique... et, en miroir, à certains citoyens.

2. Les politiques n'utilisent pas ce terme, sans doute jugé trop cru. C'est ainsi que le ministre de l'Agro-alimentaire, Guillaume Garot, parle délicatement du travail détaché qui "fausse la concurrence", tandis que le ministre du Travail, Michel Sapin, entend lutter contre les "dérives" de ce statut.

3. Avec la directive services (dite "Bolkestein", du nom de l'ancien commissaire européen l'ayant présentée à l'époque) qui posait le principe du travailleur détaché soumis au régime des droits sociaux de son pays d'origine : voilà comment le "plombier polonais" devint nettement moins cher que son homologue français. Cette directive fut depuis lors édulcorée, sans que le problème de fond soit pour autant résolu : comment instaurer une "concurrence libre et non faussée", selon l'expression convenue, entre des pays aux énormes disparités économiques et sociales ?

4. Il s'agirait d'un certain "Fétihé M.", âgé de 36 ans, braqueur récidiviste et rappeur timoré, issu du 94. La visite de la Marne ne lui a pas réussi.

5. Stéphane Goetz, 27 ans, condamné en 2012 à 10 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises du Finistère pour une tentative d’assassinat en 2007, décision dont il a fait appel. Libérable en 2015 : cherchez l'erreur.

6. Notre Garde des Sceaux préconisant en effet de ne plus emprisonner les auteurs de délits. Alors d'accord, une tentative d'assassinat n'est pas un délit, mais un crime, me direz-vous : je vous répondrai que Goetz est un avant-gardiste, voilà tout. 

7. Comme quoi un cutter peut se révéler utile dans des circonstances diverses et variées. Sur le 11 septembre, les chiures de rat ayant du mal avec la version officielle peuvent rompre leur solitude en visionnant cette vidéo.

8. La classe, Monsieur Varin. En même temps, ce serait pas ça le fameux risque dont les libéraux pur sucre nous rebattent les oreilles ? Qu'un mec gagne beaucoup de pognon quand le boulot qu'il accomplit fait que son entreprise reste à flots ne me pose aucun problème. Mais qu'un mec se barre avec un pactole mensuel à vie alors qu'il a échoué dans sa mission, là, ça dépasse mon entendement. Un salarié dans la même situation (insuffisance professionnelle) serait licencié et toucherait seulement les indemnités légales.

9. Ah, la magie des chiffres : en les torturant assez, vous pouvez leur faire dire ce que vous voulez.

10. Examiné ce jour à l'Assemblée nationale. [Addendum - 30/11/2013 : sans grande surprise, les députés ont voté la pénalisation des clients et abrogé le délit de racolage passif instauré par Sarkozy. On n'arrête pas le progrès]

11. Mais il y a pute et pute, dans le système libéral. A quand la pénalisation de la connerie ?

12. Oui, je sais, il n'en est pas question pour l'instant et les socialistes ont promis : pas de GPA en France, jamais. Tout comme Elisabeth Guigou avait assuré au bon peuple que le Pacs (1999) n'était pas un préambule au "mariage" homosexuel... Quand je vois en outre que le Parlement européen publie un rapport de près de 400 pages consacré à ce sujet et que les auteurs dudit rapport concluent à un nécessaire encadrement au vu de l'ampleur du phénomène, je me dis que c'est plié.

13. Selon le mot de Patrick Le Lay, ancien PDG de TF1 (in Les dirigeants face au changement, 2004).

Les commentaires sont fermés.