Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2013

That's all folks !

Tel néo-philosophe1, spécialisé dans le marketing du nihilisme2, dénonce une page Facebook dont les auteurs ont osé, les fourbes, utiliser un de ses textes pour critiquer une de ses cibles préférées ! Et notre valeureux penseur de profiter de l'occasion pour rappeler que lui ne se cache pas dans l'anonymat : ouais, mais les auteurs de cette page Facebook ne touche pas un centime pour leur satire et n'ont rien à vendre, eux. De la fausseté des vertus humaines, comme dirait l'autre3, hein.

Telle étude "scientifique" britannique nous apprend que la lecture rendrait intelligent : parce qu'il y avait des gens qui pensaient que ça rendait con ?! Apparemment oui.

Tel "machin" consultatif4 alerte les autorités5 : il y a sur Internet des gens peu recommandables qui sont contre l'avortement et le disent ! C'est inadmissible, jugent les experts, qui préconisent des mesures de rétorsion, de la stigmatisation à la sanction pénale6.

Tel bouvier7, non content d'avoir fait acte d'apostasie, voudrait effacer jusqu'à la preuve même de son baptême, dans une étrange logique d'annulation rétroactive8.

Tel nonce apostolique9 ne trouve pas mieux, pour fêter sa promotion, que de jeter en pâture à des médias complaisants la question du célibat sacerdotal. Les vautours s'y sont précipités, au mépris de toute perspective historique10.

Tel "généticien engagé"11 meurt, après une vie entière consacrée au triomphe du lyssenkisme12. Une perte terrible pour l'avancement de la science positive.

Tel procureur13 estime que la vie d'un criminel notoire14 doit être "absolument préservée" (sic), sans se demander un seul instant si ce noble principe n'irait pas légèrement à l'encontre de la préservation de la vie des honnêtes gens15.

A suivre...

 

1. Frédéric Schiffter. Je parle de son "démenti" d'hier.

2. On remplit sa gamelle comme on peut. La forme est plaisante cela dit, mais on a vite fait le tour du fond : "Elles accouchent à cheval sur une tombe, le jour brille un instant, puis c'est la nuit à nouveau" (Samuel Beckett, in En attendant Godot). Que voulez-vous, je préfère les classiques à la cheap philosophy.

3. Titre d'un ouvrage de Jacques Esprit (1611-1677), que Schiffter déterre à l'appui de sa démystification dans son Bluff éthique (2008).

4. Le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes. Devinez qui finance cette instance.

5. En l'occurrence Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement.

6. Selon l'article que j'ai lu et après vérification dans le rapport en question, il s'agirait notamment de créer un "label" pour orienter les internautes et d'étendre le "délit d'entrave" (article L.2223-2 du Code de la santé publique). Sur ce dernier point, on appréciera la subtilité des auteurs du rapport pour ne surtout pas parler de censure et de répression : "A l’heure où le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes comprend un article 17 souhaitant l’extension des obligations des hébergeurs et fournisseurs d’accès internet à toutes formes d’incitation à la haine fondée sur le sexe, l’orientation ou l’identité sexuelle, il convient de réfléchir à étendre également le périmètre d’application du délit d’entrave. Les informations contenues sur internet ne peuvent pas contrevenir à nombre de règles, principes ou dispositions légales." (Je souligne) En clair : l'information officielle doit régner sans partage, y compris sur Internet.

7. René Lebouvier, qui semble bien porter son nom. Voir par exemple cet article détaillant la croisade de notre "libre penseur".

8. En psychopathologie, l'annulation rétroactive est un mécanisme de défense qui consiste à considérer comme nul et non advenu un acte ou une pensée à l'origine d'un conflit psychique.

9. Monseigneur Pietro Parolin, qui prendra ses fonctions de secrétaire d'Etat du Vatican le 15 octobre prochain.

10. Il a seulement dit, dans une interview du 8 septembre dernier au journal vénézuélien El Universal, que le célibat sacerdotal n'était pas un dogme et que son principe pouvait être discuté. Pour quiconque connaît un peu l'histoire de l'Eglise, il n'y a là rien de nouveau, ni de révolutionnaire.

11. Albert Jacquard. Hommage unanime dans les grands médias (voir par exemple cet article), ce qui n'est jamais bon signe.

12. Terme issu de Trofim Denissovitch Lyssenko (1898-1976), "scientifique" favori de Staline de par sa tendance maladive à privilégier l'idéologie au détriment des faits, au point de nier le rôle des gènes dans l'hérédité. Jacquard n'a eu de cesse d'imiter son maître secret en niant farouchement et jusqu'à l'absurde, tout ce qui, dans son domaine, risquait de le fâcher avec l'idéologie égalitariste. A ce titre, ses ouvrages constituent un modèle de propagande, dont je recommande chaudement la lecture. 

13. Son nom mérite d'être cité pour la postérité : Eric Bedos.

14. Le jeune Anthony Asli était en effet déjà connu des services de police pour des vols, des violences et des infractions routières. Rien que ça.

15. Ainsi, le procureur Bedos explique que Stéphane Turk, le bijoutier incriminé, a tiré sur son agresseur alors que "sa vie n'était plus en danger" (lire ici). Admettons : quid de la vie d'autrui ? Lorsqu'un criminel armé prend la fuite après avoir commis son forfait, n'y a-t-il pas un danger immédiat pour toutes les personnes qui auraient le malheur de croiser sa route ?! N'est-on pas alors dans le cadre de la légitime défense, aussi restrictif que soit ce cadre dans le droit français ?

Les commentaires sont fermés.