Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2010

Nègre 2.0

Lilian Thuram chez Taddeï, l'autre soir1. Ancien footballeur reconverti en idéologue, il était venu promouvoir l'antiracisme, dernière mouture, option négritude. Jusqu'à il n'y a pas si longtemps, en effet, l'antiracisme, c'était la tyrannie de la pénitence2 : les méchants Blancs avaient réduit les Noirs en esclavage, c'était dégueulasse et les maîtres d'hier devaient aujourd'hui s'en battre la coulpe ad libitum. Avec Thuram, tout ça, c'est fini. Il s'agit désormais de "changer l'imaginaire"3 des Blancs comme des Noirs, afin de révolutionner leurs rapports et dépasser la logique raciale. Pour ça, Thuram sort un livre4 dans lequel il fait mine de découvrir que nombre de grands hommes historiques étaient Noirs. Mieux, à bien y regarder, les Noirs ont tout inventé : de la lampe électrique5 aux sondes spatiales en passant par les mathématiques6, la philosophie et la politique7. Et puis, ne sommes-nous pas tous Africains – donc Noirs – à l'origine, ainsi qu'en témoigne notre ancêtre Lucy8 ? Le tragicomique fut atteint lorsque Thuram, répondant à la proposition émise par certains9 que retournent en Afrique tous les frères de race, expliqua doctement que cela risquerait de leur faire drôle, aux "Africains" de France, s'ils se retrouvaient dans leur pays natal, parce qu'en fait, "ils ne sont pas Africains". Donc je résume : le nègre nouvelle version se réclame avec force du "droit du sang", se rattache fantasmatiquement à une filiation grandiose, se fait membre de la communauté imaginaire de tous les Noirs du monde... avant de liquider tout ça prestement au moindre clin d'oeil du confort occidental.

Vous connaissez le stéréotype : le Noir est paresseux.

 

 

1. Ce soir ou jamais du 18/12/2010.

2. Selon le titre éponyme de l'ouvrage de Pascal Bruckner (2006).

3. Soit plus communément ce qu'on appelle de la propagande.

4. Intitulé Mes étoiles noires (2010).

5. Il me semblait pourtant que son inventeur était Joseph Swan, en 1879, soit deux ans avant Lewis Howard Latimer.

6. Car, devisa sans rire Thuram, le mec qui vit dans la brousse et cherche à traverser une rivière cogite au même niveau qu'un chercheur du MIT.

7. Et peut-être bien l'esclavage, mais ça, Thuram ne le dit pas, même s'il reconnaît que l'esclavage fut moins affaire de racisme que d'économie. Il faut croire que seuls les Blancs ont tiré profit des traites négrières.

8. Thuram signant là son ignorance des derniers travaux en date sur la question, puisque les scientifiques remettent à présent en question la théorie d'un seul foyer d'origine.

9. Aussi bien Blancs que Noirs, d'ailleurs, à l'instar de Marcus Garvey au siècle dernier.

Commentaires

Y'a bon Banania !

Écrit par : Constant | 23/02/2010

@Constant

>> Bon, eh ben voilà, vous en êtes quitte pour figurer dans la liste des blogs peu recommandables que je recommande. ;-)

Écrit par : Agg | 24/02/2010

Merci !

Écrit par : Constant | 02/03/2010

Les commentaires sont fermés.