Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2009

Le pain des Français

Un reportage du journal régional, sur une des chaînes de la télévision d'Etat. Un village de 512 âmes se réjouit : après 6 ans de "désert médical", un nouveau praticien est arrivé, quelqu'un du pays, un Roumain. Mais qu'importe, explique un vieux : "Français ou étranger, il est capable de soigner comme les autres". Vient ensuite le maire, justifiant la présence de l'allogène par le refus systématique des médecins français de venir se perdre dans la campagne profonde. Bref, l'histoire carbonisée du brave immigré disposé à faire le boulot dont ces feignants de Français ne veulent pas. Ah, c'est sûr que pour le docteur Ashimescu, c'est une aubaine, le cabinet de Valuéjols, ça le change de ces 300€ par mois en Roumanie. Pour les Français, en revanche, c'est surtout un excellent moyen d'exercer une pression sur les salaires et d'instiller l'idée que s'ils font la fine bouche en matière d'emploi, on (le gouvernement, un certain patronat) trouvera satisfaction auprès d'un indigent de l'autre côté de la frontière. Une "mini-révolution" pour le petit village cantalien, commentait le journaliste. C'est une maxi-révolution, qu'il faudrait, si ces traîtres de communistes ne faisaient pas le jeu du capital apatride par leur immigrationnisme forcené.

 

Commentaires

Bien d'accord avec toi, j'habite en Allemagne, mon médecin est turc, et alors ?

Écrit par : Silvie R. | 15/10/2009

@Silvie R.

>> Alors rien, il convient simplement de se réjouir de la mondialisation bienheureuse. Autrement dit, de regarder d'une part les usines se délocaliser et d'autre part les immigrés s'implanter, le tout en fermant sa gueule.

Écrit par : Agg | 16/10/2009

Les commentaires sont fermés.