Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2009

[Suspension du blog]

Opérant un certain nombre de changements dans ma vie en ce moment (non, je ne me suis pas converti à l'islam ; non, je ne me suis pas encarté à gauche, ni d'ailleurs à droite), je n'ai pour l'heure ni le temps ni l'envie de commenter l'actualité en post-monde. Je vous donne rendez-vous d'ici quelques mois si tout va bien.

08/06/2009

La maison dans les urnes

"Spectaculaire percée" (L'Express) d'Europe Ecologie aux européennes. Quelle surprise ! Il est bien certain qu'avec l'immense propagande déployée deux jours auparavant auprès des Français avec le film Home, diffusé sur une des chaînes de la télévision d'Etat, en première partie de soirée, à grands renforts de dithyrambes médiatiques étonnamment consensuels, il ne pouvait que se trouver des milliers de gogos prêts à convertir leur angoisse en bulletins de vote. Il faut donc croire que la méditation transcendantale, ça marche. Ce que je retiens, quant à moi, c'est le record battu de l'abstention, soit près de 60%, non seulement en France mais aussi partout en Europe. Mais qu'importe, cette dernière s'édifie d'autant mieux sans les peuples, toujours contrariants, vils et finalement pas très intéressants au regard des sachants du Parlement.

Bon, assez parlé de choses futiles. David Carradine est mort et ces incapables de l'ASM ont encore laissé filer le bouclier.

01/06/2009

"Home", ou le mantra écologiste

Yann Arthus-Bertrand1 et Luc Besson chez l'animateur "3G"2, samedi soir dernier, pour la sortie "mondiale" du film de propagande Home, accompagné de la compilation de tracts du beau livre éponyme. L'enjeu implicite, c'est bien sûr que plus personne ne doute de la réalité du "réchauffement global". Une bonne partie de l'émission fut d'ailleurs consacrée à une attaque groupée contre Claude Allègre qui, dans un ouvrage désormais célèbre3, exprime ses doutes quant à la validité du nouveau dogme écologiste et considère que, si un changement climatique se manifeste actuellement, son origine est plus que probablement naturelle, l'activité humaine n'ayant sur lui qu'un effet marginal. Dans ce même ouvrage, Claude Allègre ne nie absolument pas la problématique écologique, contrairement à ce qu'on prétendit sur le plateau de Ruquier, mais qu'importe : Claude Allègre gêne et tout est bon pour le liquider médiatiquement. Même punition pour les autres sceptiques, soit tous les diables qui osent émettre quelques réserves à l'encontre du "réchauffement global" ; Eric Naulleau, pour le coup parfaitement conforme, leur a trouvé l'étiquette adéquate : ce sont des adeptes de la théorie du complot, en clair, des imbéciles. Même Eric Zemmour, d'habitude si virulent, s'est contenté de dénoncer la contradiction de l'ami Arthus-Bertrand, qui annonce des catastrophes tout en versant dans un angélisme vomitif, comme si le fait que chaque Français participe au "tri sélectif"4 allait changer quoi que ce soit tant que les Chinois et les Américains, pour ne citer qu'eux, ne se plieront pas aux exigences de la situation – du moins telle que décrite par les écologistes politiques – et comme si, surtout, Chinois et Américains, à l'instar du reste du monde, en avaient quelque chose à foutre de la manière de faire du rouge avec du vert la soudaine conscience écologique d'une poignée d'Occidentaux. Zemmour a quand même évoqué un vrai problème : la démographie planétaire. C'est Malthus qui doit se marrer, là-haut. Sauf que je ne vois pas bien quelle pourrait être la solution. Laisser crever les Africains ? Mince, déjà fait. Une petite pandémie afin de supprimer quelques milliards d'humains ? Ah ouais, non, théorie du complot5, je suis con. Alors quoi ?

Enfin, que voulez-vous, il faut bien justifier l'immense déploiement politique à l'oeuvre depuis peu6, avec son ambition mondialiste, tout en donnant dans le même temps un espoir et une illusion de contrôle aux masses et surtout une bonne raison de se soumettre au dernier fascisme en date.

 

 

1. Qui a fait fortune grâce au projet photographique Latrine La Terre vue du ciel. Le bonhomme est un peu moins connu pour ses frasques en Argentine. Ah, l'intégrité des écologistes...

2. Gay, guignol, gauchiste : Laurent Ruquier, qui anime l'émission On n'est pas couché, tous les samedis, vers 23h, sur France 2.

3. Ma vérité sur la planète (2007).

4. Un magnifique pléonasme. Ca sonne mieux, comprenez.

5. Quoique. Lorsque c'est un ancien chef de la Direction de la coopération militaire internationale du ministère russe de la Défense et président de l'Académie des problèmes géopolitiques, certes aux fréquentations parfois douteuses et aux opinions polémiques, – Leonid Ivachov pour ne pas le nommer – qui dit la même chose, ça fait quand même drôle.

6. Dont on peut marquer symboliquement le commencement avec l'attribution, en 2007, du prix Nobel de la paix à Al Gore et aux "experts" du GIEC, officine supranationale en charge de la grande manoeuvre autour du "réchauffement global".