Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2009

De quoi Badiou est-il le nom ?

"Le penseur français le plus radical face à la crise", l'autre soir1, chez Taddeï : Alain Badiou. Ouais. J'ai bien écouté ce bonhomme  – celui qui, dans une magistrale "analyse"2, dépeignait il y a peu Sarkozy comme un fringant Pétain – venu faire la promotion de son nouveau livre3 et accessoirement tirer à boulets rouges sur le capitalisme4. Ma réaction ne se fit pas attendre :

Oui, merci Monsieur Taddeï, d'avoir montré à ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre de quoi Badiou est le nom : celui de l'imposture. Et il est toujours émouvant d'observer de belles âmes ici ou là se pâmer devant un "maître" dont elles n'ont de toute évidence pas lu un traître mot pour le "comprendre" avec tant d'aisance et se réfugier aussi prestement sous sa jupe idéologique. Jupe aux plis conceptuels carbonisés mais inlassablement remis au goût du jour : par grand vent, les charognards volent plus haut et crient plus fort, guettant patiemment leurs proies. Et le moins qu'on puisse dire est que la crise financière et économique actuelle – dite "du capitalisme" – aiguisent les appétits (privés ? diantre, je n'ose songer un seul instant que Monsieur Badiou puisse avoir un intérêt quelconque dans l'affaire ; mais ne serait-ce point le système sur lequel il crache sans vergogne qui lui permet, à coups de royalties, de cours et autres séminaires, d'afficher un ventre de propriétaire ?), tandis que s'affole le bétail en contrebas. Monsieur Badiou, donc, défend (encore) "l'hypothèse" communiste, malgré la réfutation sans appel de l'Histoire, dont on aimerait d'ailleurs que l'Union européenne prenne acte définitivement, au lieu de se focaliser sur des détails, si j'ose m'exprimer ainsi. Comprenez, les 80 millions – au bas mot – de fantômes qui hantent encore nombre de contrées dévastées par l'horreur communiste, ce n'était pas vraiment du "communisme". En revanche, pour Alain Badiou, il ne fait aucun doute que le capitalisme, lui, existe comme Idée pure abjecte par essence, partout, toujours et l'on sent bien là l'intelligence tout en nuances de notre "philosophe". Quant au fait que le capitalisme ait objectivement enrichi toute la planète et que les pays ayant connu le "paradis" communiste se tournent résolument vers lui, ma foi, ce n'est sans doute qu'un hasard, pour Monsieur Badiou, de ces "moments" qu'on préfère passer sous silence, en attendant une circonstance plus favorable, comme la crise qui se déploie à présent. Enfin, Monsieur Badiou n'est pas très clair – ou au contraire ne l'est que trop implicitement – quant au moyen d'instaurer cet hypothétique "bien commun" qu'il appelle de ses vœux, sinon par l'invocation rituelle d'une "discipline intérieure", parce que bon, tout de même, notre "intellectuel" admet du bout des lèvres que la "discipline extérieure" n'a pas eu franchement de bons résultats sur la populace à travers le monde. Et au-delà, Monsieur Badiou ne prétend à rien de moins que l'instauration d'une politique entièrement rationnelle, à la Platon – et je recommande vivement aux esprits faibles charmés par la rhétorique de cette radicale nullité philosophique à laquelle Monsieur Taddeï a démocratiquement offert une tribune de lire attentivement La République pour avoir une petite idée du nouvel éden "communiste" – où l'action humaine se donne comme prévisible puisque contrôlée de manière intégrale, pour le bien de tous, évidemment. Espérons que l'unité manquante à l'avènement du "grand soir" se fasse désirer encore quelques temps, avant que ne s'abatte une nouvelle nuit de ténèbres sur l'humanité.

[Message publié sur le forum de l'émission Ce soir ou jamais]

Jusque là, je n'ai eu pour toute réponse qu'une plainte pour dépassement des trois lignes de doxa autorisées sur le forum et défaut de mise en page (sans blague), ainsi qu'un compte-rendu dyslexique de mon pseudonyme. C'est encourageant. Un autre a tout de même tenté d'articuler un embryon de réflexion à partir de l'émission, mais reprend furieusement la fallacieuse théorie des trois cerveaux de Mac Lean, se targue par une magnifique prétérition d'avoir motivé la création du NPA5 de Besancenot6 et finalement comprend Badiou de manière hésitante, sans réaliser que la visée de notre "philosophe" n'est autre que la mort programmée de l'être humain. Enfin, je suppose que les aigrefins à la Badiou ont encore de beaux jours devant eux : il suffit de considérer le niveau du public qui fait leur plébiscite.

[Addenda : {11/04/2009, 8h20} il appert que j'ai été mauvaise langue, à moins que les cieux n'aient exaucé ma secrète prière, mais un intervenant au facétieux pseudonyme de "Jeune de banlieue" – ou comment jouer avec les stéréotypes – m'a répondu, initiant un authentique débat qui va je l'espère se poursuivre quelque peu et que vous pouvez suivre à partir d'ici {15/04/2009, 4h00} le topic contenant mon message d'origine ainsi que les débats qui ont suivi a mystérieusement disparu, les liens y renvoyant ne sont donc plus valides]

 

 

1. Le 9 avril dernier.

2. Circonstances 4. De quoi Sarkozy est-il le nom ? (2007).

3. Circonstances 5. L’hypothèse communiste. (2009).

4. Avouez que c'est frais, original et foutrement courageux, ces temps-ci. Et pas du tout en contradiction avec le fait de se pointer sur un plateau de télévision pour refourguer son dernier vomi-papier aux spectateurs faibles en esprit mais encore assez forts en portefeuille.

5. Nouveau Parti Anticapitaliste. Il fallait le trouver, un nom ronflant comme celui-là. Mais je crains que le sigle n'induise les gens en erreur : NPA, ça restera quand même Nulle Part Ailleurs, l'une des meilleures émissions du PAF à la belle époque de Canal+. Et c'est beaucoup plus agréable à évoquer que le parti de quelques fanatiques gesticulants.

6. Poupon révolutionnaire facteur de son état, résidant à Montmartre. Si, si, c'est possible.

Commentaires

Puisque vous y êtes, pourquoi pas 100 millions, voire 200 ou 300 millions. ce monsieur anticommuniste primaire commence à s'affoler sentant l"heure de son système capitalisme arriver d'ailleurs plus vite que prévu. la propagande politique capitaliste a bien vendu cette hyper supercherie de 80 millions de morts communistes. ce monsieur d'Ancien régime avance 80 millions de morts communistes mais il a bien oublié le pauvre les morts des deux mondiales guerres mondiales. qui est le responsable des millions de morts des deux guerres mondiales? le communisme? Staline? Si Staline n'avait pas vaincu le nazisme, l'Europe serait nazie bien qu'elle s'en approche en ce moment.

Écrit par : FAOUZI ELMIR | 13/04/2009

@FAOUZI ELMIR

"""""Puisque vous y êtes, pourquoi pas 100 millions"""""

>> Ca me semble en effet beaucoup plus proche de la réalité, j'avais pris un chiffre plancher pour éviter les cris de pucelles effarouchées. Raté.

"""""voire 200 ou 300 millions"""""

>> Non, là, tout de même... sachez raison garder.

"""""ce monsieur anticommuniste primaire commence à s'affoler sentant l"heure de son système capitalisme arriver d'ailleurs plus vite que prévu."""""

>> Comme disait Mark Twain : "L'annonce de ma mort est grandement exagérée".

"""""la propagande politique capitaliste a bien vendu cette hyper supercherie de 80 millions de morts communistes."""""

>> Oui et Soljenitsyne était un agent américain !

"""""ce monsieur d'Ancien régime avance 80 millions de morts communistes mais il a bien oublié le pauvre les morts des deux mondiales guerres mondiales. qui est le responsable des millions de morts des deux guerres mondiales? le communisme? Staline? Si Staline n'avait pas vaincu le nazisme, l'Europe serait nazie bien qu'elle s'en approche en ce moment."""""

>> Argument de l'homme de paille. Je n'ai jamais dit que le communisme était responsable des morts des deux guerres mondiales, mais je ne sache pas que le capitalisme le soit plus. Quant à Staline, j'ignorais que ce grand statisticien avait vaincu le nazisme, j'en étais resté bêtement à l'intervention décisive des Etats-Unis pour sauver le monde libre, voyez ! Certains amis polonais m'ayant même confié leur réserve à l'endroit de Staline, pour une sombre histoire de pacte... mais c'est sans doute encore une odieuse désinformation perpétrée par les suppôts du grand Kapital. (Nota bene : sur l'Ancien Régime, vous me flattez, mais ça ne vous mènera nulle part.)

Écrit par : Agg | 13/04/2009

Agg, comme vous êtes taquin ! J'ai ri de bon cœur.

Écrit par : Hank | 13/04/2009

Moi aussi j'ai bien ri!
Prenez ça dans le dentier, suppôts de Badiou. Au fait, quel âge a-t-il ce petit staliniou? Parce qu'il faudrait songer à l'empailler, quand même.

Écrit par : Temps à venir | 15/04/2009

Oh comme c'est réconfortant psychologiquement et intellectuellement d'entendre ou de lire ce que racontent ces archéo dont le système est entrée dans un coma profond depuis septembre 2008. Ces mêmes archéo nous avaient promis monts et merveilles au début des années 1980 et voila que leur monde archéo-libéral cauchamardesque s'effondre "un vendredi" ou "un lundi"noir" comme un château de cartes. Ces archéo-libéraux, d'un autre âge, au lieu de nous expliquer comment ils claironnaient il y a 25 ans que c'était la fin de l'histoire et comment aujourd'hui les banquiers accourent affolés demandant l'intervention de l'Etat, en fait de leur Etat capitaliste, pour leur filer des milliards voire des centaines de milliards. Pour les sauver d'une faillite annoncée. Alors que quelques jours, les serviteurs des monopoles, les hommes politiques nous disaient que les caisses étaient vides. Ces archéo-libéraux, au lieu de nous expliquer comment les sociétés de charité publique et privée poussent comme des champignons dans les pays capitalistes, ils n'ont qu'un disque et une chanson dans leur repertoire avec leur refrain préféré, Staline, goulag. Oui je laintiens sans staline, l'Europe serait ein nazi Grosstadt avec sur les frontons des mairiese t des édifices publics, Deuschland uber alles à la place liberté, égalité fraternité. Les Etats-unis ont libéré l'Eurpe, quelle supercherie de plus et quelle farce, même un gamin de deux ans âge mental ne croit pas à ce film made Hollywood. les Américains ont libéré l'Europe, c'est une histoire à dormir débout , car on nous a raconté aussi que que Truman avait avait fait tué sur le coup 325 000 personnes par ses deux bombes atomiques sans parler des sequelles. Alors que la guerre était finie. Autant que je sache, ce n'est pas Staline qui a balancé les deux atomiques sur les deux villes japonaises. A moins que vous ayez encore une autre version de l'histoire.

allez voir dans votre "paradis" capitaliste des anciens pays communistes comment les chômeurs sont à tous les coins de rue alors qu'il n'en y avait pas un seul au temps des communistes.

Quand au caniche de l'impérialisme, Walesa, allez voir ses comptes bancaires ils sont bien garnis comme comme les comptes bancaires d'un autre caniche de l'iméprialsime, Eltsine.

Pourquoi les Moldaves ont-ils massivement voté pour les communistes? Les Moldaves sont-ils devenus des sado masochistes?

quant à l'âge du stalinou à empailler, il a 15 ans moins que Badiou. Pour plus d'informations sur ce stalinou, merci d'aller lire ses plus de 100 articles sur les blogs et le site ami mecanopolis en tapant sur Google ou les moteurs de recheche soit 'FAOUZI ELMIR" soit "bulletin de l'international".

Vous verrez que ce stalinou empaillé il met en pièces détachées votre système capitaliste et votre idéologie, archoé-libéral.

Écrit par : FAOUZI ELMIR | 17/04/2009

Pour être complet sur le sujet, ces archéo feraient mieux de songer comment ils vont organiser les funérailles de leur système et qui va payer les frais d'obséques et la plaque sur laquelle sera gravée cette phrase "ici gît le capitalisme, le système le plus génocidaire que l'humanité ait connu"

En attendant, le capitalisme est sous respiration artificille grâce à l'armée, la police et une masse lobotomisée.

Écrit par : FAOUZI ELMIR | 17/04/2009

@FAOUZI ELMIR

"""""Oh comme c'est réconfortant psychologiquement et intellectuellement d'entendre ou de lire ce que racontent ces archéo dont le système est entrée dans un coma profond depuis septembre 2008."""""

>> De quel "système" parlez-vous au juste ? Celui des deux monstres étatiques Fannie Mae et Freddie Mac ? Celui du "Community Reinvestment Act" ? Celui de la politique monétaire américaine ?

"""""Ces mêmes archéo nous avaient promis monts et merveilles au début des années 1980 et voila que leur monde archéo-libéral cauchamardesque s'effondre "un vendredi" ou "un lundi"noir" comme un château de cartes."""""

>> 10 ans de croissance sans discontinuer, avec une moyenne de 6% par an, c'est effectivement "monts et merveilles", mais ça ne peut pas durer toujours et c'est ce terme que vous prenez, dans une dramaturgie inimitable, pour un effondrement.

"""""Ces archéo-libéraux, d'un autre âge, au lieu de nous expliquer comment ils claironnaient il y a 25 ans que c'était la fin de l'histoire et comment aujourd'hui les banquiers accourent affolés demandant l'intervention de l'Etat, en fait de leur Etat capitaliste, pour leur filer des milliards voire des centaines de milliards. Pour les sauver d'une faillite annoncée. Alors que quelques jours, les serviteurs des monopoles, les hommes politiques nous disaient que les caisses étaient vides."""""

>> Un Etat, ce n'est pas une épicerie : les "caisses vides" ne le sont jamais vraiment et ce miracle s'appelle dette publique, dont il faudra certes s'acquitter, un jour ou l'autre. Mais l'aide aux banques n'est pas gratuite (intérêts) et va, au final, *rapporter* de l'argent à l'Etat. L'enjeu étant ici d'éviter la crise de confiance qui précipita la chute en 1929. Objectif atteint.

"""""Ces archéo-libéraux, au lieu de nous expliquer comment les sociétés de charité publique et privée poussent comme des champignons dans les pays capitalistes, ils n'ont qu'un disque et une chanson dans leur repertoire avec leur refrain préféré, Staline, goulag. Oui je laintiens sans staline, l'Europe serait ein nazi Grosstadt avec sur les frontons des mairiese t des édifices publics, Deuschland uber alles à la place liberté, égalité fraternité. Les Etats-unis ont libéré l'Eurpe, quelle supercherie de plus et quelle farce, même un gamin de deux ans âge mental ne croit pas à ce film made Hollywood. les Américains ont libéré l'Europe, c'est une histoire à dormir débout , car on nous a raconté aussi que que Truman avait avait fait tué sur le coup 325 000 personnes par ses deux bombes atomiques sans parler des sequelles. Alors que la guerre était finie. Autant que je sache, ce n'est pas Staline qui a balancé les deux atomiques sur les deux villes japonaises. A moins que vous ayez encore une autre version de l'histoire."""""

>> Non sequitur : reconnaître, comme tout être humain normalement éduqué, que les Etats-Unis ont été les libérateurs de l'Europe face au socialisme national n'empêche aucunement de les condamner pour les bombardements de Hiroshima et Nagasaki. Autrement dit, ne pas souscrire à l'anti-américanisme primaire qui galvanise tant de citoyens du vieux continent ne revient pas à se vautrer dans un pro-américanisme aveugle.

"""""allez voir dans votre "paradis" capitaliste des anciens pays communistes comment les chômeurs sont à tous les coins de rue alors qu'il n'en y avait pas un seul au temps des communistes."""""

>> La richesse ne tombe pas du ciel, ni ne pousse sur les arbres, il faut la produire, ce qui implique temps et labeur. En outre, il convient d'interroger ce que les communistes appelaient "travail" sous leur merveilleux régime. Enfin, votre schéma simpliste cède sous les assauts du réel : si la Roumanie peine aujourd'hui, la Croatie se porte bien.

"""""Quand au caniche de l'impérialisme, Walesa, allez voir ses comptes bancaires ils sont bien garnis comme comme les comptes bancaires d'un autre caniche de l'iméprialsime, Eltsine."""""

>> En dehors du magnifique ad hominem que vous perpétrez là, ce n'est pas Walesa que j'évoquais, simplement des Polonais tout ce qu'il y a de plus humbles et anonymes. Mais je suppose que leur témoignage fait également partie du vaste complot "impérialiste".

"""""Pourquoi les Moldaves ont-ils massivement voté pour les communistes? Les Moldaves sont-ils devenus des sado masochistes?"""""

>> Oui, enfin, des "communistes" qui acceptent peu ou prou le principe de la démocratie et ne crachent pas sur le libre-échange... Comparez ce qui est comparable.

"""""quant à l'âge du stalinou à empailler, il a 15 ans moins que Badiou. Pour plus d'informations sur ce stalinou, merci d'aller lire ses plus de 100 articles sur les blogs et le site ami mecanopolis en tapant sur Google ou les moteurs de recheche soit 'FAOUZI ELMIR" soit "bulletin de l'international"."""""

>> Je crois que Temps à venir parlait de Badiou et non pas de vous. Mais je prends bonne note des moyens de vous trouver sur la toile, pour les jours de tristesse : ça fait toujours du bien de rire un bon coup.

"""""Vous verrez que ce stalinou empaillé il met en pièces détachées votre système capitaliste et votre idéologie, archoé-libéral."""""

>> Vous avez encore du pain sur la planche, si vous voulez mon avis. Non seulement en matière de maîtrise de la langue, mais qui plus est de maniement des concepts.

"""""Pour être complet sur le sujet, ces archéo feraient mieux de songer comment ils vont organiser les funérailles de leur système et qui va payer les frais d'obséques et la plaque sur laquelle sera gravée cette phrase "ici gît le capitalisme, le système le plus génocidaire que l'humanité ait connu""""""

>> Je vois que vous vous êtes fait plaisir. Allez, je suis grand seigneur, je ne touche pas à votre épitaphe drolatique.

"""""En attendant, le capitalisme est sous respiration artificille grâce à l'armée, la police et une masse lobotomisée."""""

>> L'armée et la police, passe encore, pour un coco, mais "une masse lobotomisée", ça ne respire pas l'amour des prolétaires. Tiens, d'ailleurs, pour qui votent-ils, ces cons ?

Écrit par : Agg | 18/04/2009

Enfin, j'ai trouvé mon bonheur, mon seigneur et de surcroit un professeur de français sur Internet. Qui dit mieux. Précisons d'abord les choses. Quelqu'un à qui on dit que son système auquel il croit dur comme fer est entré dans un état comateux dont il ne sortira pas, il répond "de quel système parlez-vous au juste?" Si mon contradicteur maîtraisait parfaitement la langue et les concepts, il n'aurait jamais posé ce type de questions. Il aurait tout de suite deviner de quoi je parle au juste. Je parle d'un système, le système capitalistre et de l'idéoologie qui le légitime, le libéralisme et la démocrature(dictature ayant l'apparence de la démocratie exactement comme LE CANADA DRY QUI A LE GOUT DE L'ALCOOL MAIS CE N'EST PAS DE L'ALCOOL". depuis le début des années 1980, je parlais du déferlement d'une nouvelle idéologie, le libéralisme. Quand je parlais des archéo libéraux, c'est pour dire que leur libéralisme nouveau n'est pas comme le beajolais nouveau mais c'est un libéralisme qui remonte à Guizot, auteur du slogan à la mode "enrichissez-vous". c'est pourquoi j'ai utilisé le concept archéo-libéralisme, car ce que les gouvernements libéraux nous servaient depuis les années 1980, ce n'est pas un plat frais mais des idées surgelées datant de la première moitié du XIX siècle. Pour accréditer l'idée de la "fraîcheur" de leur libéralisme, les tenants de l'archéo libéralisme, ils ont annoncé la mort de marx, la septième fois depuis sa mort physique en 1883.

Vous parlez de 10 ans croissance et de 8% de croissance annuelle. dans un système social et économique normalement constitué, la pauvreté aurait dû être rayée de la carte sociale. Alors que, depuis le déferlement archéo-libéral, on est entré dans "l'âge d'or " des RESTO DU Coeur et des associations de charité dont le nombre augmente tous les jours d'une façon exponentielle. Qui, à votre avis, a profité de toutes ces 10 années de corissance et de 8% de croissance annuele? je vous laisse le soin de deviner. allez demander aux 8 millions de bénéficiares des RESTO du Coeur s'ils en ont vu la couleur.

Vous dites que l'Etat n'est pas une "épicerie" et les caisses ne sont jamais vides. Vous reconnaissez vous même que l'Etat est là pour aider les banques, c'est-à-dire les grands capitalistes et pas les autres. Donc l'Etat n'est pas neutre socialement, politiquement et économiquement. c'est un Etata qui aide une classes pour opprimer les autres classes de la société. Il aide les banques mais pas ceux qui en ont le plus besoin, c'est-à-dire 99,999ù de la population.

vous dites qu'il faut produire des richesses. deux questions: La première , qui produit les richesses dans les sociétés capitalistes? la deuxième: à qui profitent les richesses créées? j'ajouterai une troisième question: pourquoi produire tant de richesses à côté d'une pauvreté et d'une paupérisation généralisée?

franchement, avec vos réponses simplistes sur l'Etat et sur les richesses, je conseille vivement à ceux qui vous ont bourré le crâne de revoir complètement leur plan de propagande , car avec vos réponses produites, vous ne ferez pas une bouhcée face à vos contradicteurs, surtout les cocos. A celui qui la charge de vous bourrer les crânes de vous apprendre d'abord à bien manier les concepts notamment ceux du capitalisme, du marxisme et du communisme. La section de propgande de votre parti ne vous dit pas ce que sont réellement le capitalisme, le marxisme et le cimmunisme: elle vous fait avaler à toute vitesse comme chez Macdo ou Quick des clichés et des stéréotypes que vous répéterez machinalement . Pour avoir entretenu des discusssions de ce genre sur Internet, j'ai pu observer que tous mes contradicteurs sur les bogs ou sur les sites répètent à l'identique ce que vous venez de dire ici. notament sur l'Etat et les richesses.

c'est pourquoi il vous faut un long travail sur les concepts pour que vos arguments puissent avoir du poids face à vos adversaires, les cocos.

Écrit par : FAOUZI ELMIR | 18/04/2009

@FAOUZI ELMIR

"""""Enfin, j'ai trouvé mon bonheur, mon seigneur et de surcroit un professeur de français sur Internet. Qui dit mieux. Précisons d'abord les choses. Quelqu'un à qui on dit que son système auquel il croit dur comme fer est entré dans un état comateux dont il ne sortira pas, il répond "de quel système parlez-vous au juste?" Si mon contradicteur maîtraisait parfaitement la langue et les concepts, il n'aurait jamais posé ce type de questions. Il aurait tout de suite deviner de quoi je parle au juste. Je parle d'un système, le système capitalistre et de l'idéoologie qui le légitime, le libéralisme et la démocrature(dictature ayant l'apparence de la démocratie exactement comme LE CANADA DRY QUI A LE GOUT DE L'ALCOOL MAIS CE N'EST PAS DE L'ALCOOL". depuis le début des années 1980, je parlais du déferlement d'une nouvelle idéologie, le libéralisme. Quand je parlais des archéo libéraux, c'est pour dire que leur libéralisme nouveau n'est pas comme le beajolais nouveau mais c'est un libéralisme qui remonte à Guizot, auteur du slogan à la mode "enrichissez-vous". c'est pourquoi j'ai utilisé le concept archéo-libéralisme, car ce que les gouvernements libéraux nous servaient depuis les années 1980, ce n'est pas un plat frais mais des idées surgelées datant de la première moitié du XIX siècle. Pour accréditer l'idée de la "fraîcheur" de leur libéralisme, les tenants de l'archéo libéralisme, ils ont annoncé la mort de marx, la septième fois depuis sa mort physique en 1883."""""

>> Vous auriez pu vous épargner beaucoup d'efforts si vous aviez pris la peine de lire ma réponse, brève mais précise. En vous demandant de quel système vous parliez, je voulais vous montrer par là que ce vous amalgamez malhonnêtement sous le nom de "libéralisme" ne correspond en rien à du libéralisme. Fannie Mae et Freddie Mac, le "Community Reinvestment Act", les manoeuvres de la FED, la création artificielle d'une flambée immobilière ou encore la bonne vingtaine de régulations de la sphère financière, aux Etats-Unis, tout ça, ce n'est absolument pas du libéralisme, mais un étatisme patenté, une intervention délirante dans le jeu du marché, dont le monde a pu voir la réussite. Mais c'est "la faute au libéralisme", bien sûr.

"""""Vous parlez de 10 ans croissance et de 8% de croissance annuelle. dans un système social et économique normalement constitué, la pauvreté aurait dû être rayée de la carte sociale. Alors que, depuis le déferlement archéo-libéral, on est entré dans "l'âge d'or " des RESTO DU Coeur et des associations de charité dont le nombre augmente tous les jours d'une façon exponentielle. Qui, à votre avis, a profité de toutes ces 10 années de corissance et de 8% de croissance annuele? je vous laisse le soin de deviner. allez demander aux 8 millions de bénéficiares des RESTO du Coeur s'ils en ont vu la couleur."""""

>> Encore une fois, comparez ce qui est comparable. Il y a ce qui se passe en France, pays qui est en chute libre depuis des années dans l'index mondial de liberté économique (autrement dit, pays dont le libéralisme se réduit comme peau de chagrin) et il y a ce qui se passe ailleurs sur le globe. Qui a profité de la croissance ces dernières années ? Le dragon chinois, l'éléphant indien, les tigres asiatiques, qui eux, ont compris ce qu'ils pouvaient gagner avec le capitalisme, pendant que chez nous autres privilégiés (parce que mêmes nos pauvres n'ont rien de commun avec les pauvres du reste de la planète) souffle un vent socialo-communiste de plus en plus fort.

"""""Vous dites que l'Etat n'est pas une "épicerie" et les caisses ne sont jamais vides. Vous reconnaissez vous même que l'Etat est là pour aider les banques, c'est-à-dire les grands capitalistes et pas les autres. Donc l'Etat n'est pas neutre socialement, politiquement et économiquement. c'est un Etata qui aide une classes pour opprimer les autres classes de la société. Il aide les banques mais pas ceux qui en ont le plus besoin, c'est-à-dire 99,999ù de la population."""""

>> Aider les banques, c'est aider la population, à commencer par les entreprises, mais aussi vous et moi, pour les petits ou grands emprunts de la vie, le tout permettant le fonctionnement de notre économie. Votre fable marxiste est risible et démontre combien vous manquez cruellement de culture économique.

"""""vous dites qu'il faut produire des richesses. deux questions: La première , qui produit les richesses dans les sociétés capitalistes? la deuxième: à qui profitent les richesses créées? j'ajouterai une troisième question: pourquoi produire tant de richesses à côté d'une pauvreté et d'une paupérisation généralisée?"""""

>> Qui produit les richesses ? Les entreprises (et de grâce ne me faites pas le coup de la distinction capital/travail, bien sûr que les salariés participent, de fait, à la création de richesses, mais la solution n'est pas tant dans un transfert à vocation redistributive que dans le développement de l'actionnariat, en particulier pour les salariés : de Gaulle en avait déjà émis l'idée, on attend toujours...). A qui profitent les richesses créées ? A tous, par la baisse des prix ainsi provoqués et par suite la démocratisation de tout un tas de produits auparavant réservés à une élite. Quelques exemples : le téléphone portable, l'ordinateur, Internet, l'ensemble des NTIC. Mais les Français sont schizophrènes : ils acceptent la règle capitaliste en tant que consommateurs, mais la refusent tout soudain en tant que salariés. Sauf que l'un ne va pas sans l'autre. Mais il est vrai que dans une "société de défiance" (Algan et Cahuc, 2007) comme la nôtre, le capitalisme – c'est-à-dire la libre entreprise, l'innovation, la richesse – n'a pas très bonne presse. On préfère les "grandes" idéologies, les beaux discours, les mots creux et les bons sentiments. Et dans le domaine de l'action, les manifestations, violentes de préférence.

"""""franchement, avec vos réponses simplistes sur l'Etat et sur les richesses, je conseille vivement à ceux qui vous ont bourré le crâne de revoir complètement leur plan de propagande , car avec vos réponses produites, vous ne ferez pas une bouhcée face à vos contradicteurs, surtout les cocos. A celui qui la charge de vous bourrer les crânes de vous apprendre d'abord à bien manier les concepts notamment ceux du capitalisme, du marxisme et du communisme. La section de propgande de votre parti ne vous dit pas ce que sont réellement le capitalisme, le marxisme et le cimmunisme: elle vous fait avaler à toute vitesse comme chez Macdo ou Quick des clichés et des stéréotypes que vous répéterez machinalement . Pour avoir entretenu des discusssions de ce genre sur Internet, j'ai pu observer que tous mes contradicteurs sur les bogs ou sur les sites répètent à l'identique ce que vous venez de dire ici. notament sur l'Etat et les richesses."""""

>> Toujours la "causalité diabolique" (Poliakov, 1980 ; 1985), il faudrait voir à vous recycler, mon vieux. Mon expérience des débats de ce genre m'a au contraire montré que dès lors qu'il s'agit, pour mon détracteur, d'approfondir un tant soit peu les choses, d'être rigoureux et analytique, il n'y a plus personne. Vous en êtes la dernière démonstration en date.

"""""c'est pourquoi il vous faut un long travail sur les concepts pour que vos arguments puissent avoir du poids face à vos adversaires, les cocos."""""

>> En dehors de votre histoire de propagande généralisée et de lutte des classes, je n'ai guère vu d'arguments, de votre côté.

Maintenant, si vous le permettez, je vais poursuivre mon chemin ; je vous laisse bien volontiers le dernier mot si vous souhaitez me répondre. Et vous demeurez le bienvenu sur ce blog : en bon... libéral (oh certes pas orthodoxe, j'y reviendrai dans d'autres billets), je suis fidèle au respect du pluralisme des idées.

Écrit par : Agg | 18/04/2009

De quoi Badiou est-il le nom ? D'une fosse à purin... entretenue par les FAOUZI ELMIR... L'avantage des fosses à purin c'est que ceux qui s'y vautrent et s'y baignent peuvent y pisser et y chier sans état d'âme particulier... ils peuvent y vomir aussi... faut laisser les porcs vivre et penser comme des porcs...

Écrit par : Nebo | 20/04/2009

@Nebo

>> Oui, je crois que vous avez touché juste : les porcs sont de par leur conformation incapables de regarder le ciel...

Mais c'est quand même salaud pour les porcs de les comparer à des cocos.

Écrit par : Agg | 21/04/2009

Pour aller dans le sens de Faouzi Elmir, je rappelle que :

1/ Alain Badiou n'a pas à se faire pardonner comme Soljénitsyne d'avoir combattu dans les rangs de l'armée soviétique ; la manière de se faire pardonner de Soljénitsyne a été d'écrire une histoire grotesque et complètement contradictoire de l'empire russe, S. s'étant toujours soigneusement gardé jusqu'à la fin de sa vie de prendre position pour le camp yanki.
Il est resté plutôt "russophile" et, la crise économique surmontée, la Russie se présente désormais comme le concurrent le plus sérieux des Etats-Unis - qui marchent main dans la main avec la Chine pseudo-communiste. Les Yankis n'aiment pas l'islam mais ils sont alliés avec les régimes musulmans les plus sévères ; ils n'aiment pas le communisme mais soutiennent la Chine et la Corée du Nord.

2/ Les Etats-Unis ont fait plusieurs dizaines de milliers de morts civils inutiles en Normandie pour y prendre pied assez difficilement - le rôle décisif de l'Armée rouge est incontestable. Même dans le Pacifique les Etats-Unis bloqués à Okinawa ont tiré leurs bombes atomiques, inquiets qu'ils étaient par la progression des Soviets.

3/ Pour un Badiou chez Taddéï, on a droit à des dizaines de Guy Sorman et de Jacques Attali, Philippe Manière, qui viennent exprimer leur foi dans un capitalisme éternel à partir d'arguments plus vieux que Staline et le stalinisme. Alors arrêtez votre char avec Badiou !

Écrit par : Lapinos | 24/04/2009

@Lapinos

"""""Alain Badiou n'a pas à se faire pardonner comme Soljénitsyne d'avoir combattu dans les rangs de l'armée soviétique"""""

>> Non, Badiou est "juste" un ancien dirigeant du maoïsme français qui considère que la révolution culturelle était une petite erreur de parcours et qui ne renie absolument rien de sa merveilleuse idéologie (la preuve, il essaie encore de la fourguer sous le manteau rhétorique).

"""""S. s'étant toujours soigneusement gardé jusqu'à la fin de sa vie de prendre position pour le camp yanki."""""

>> Non sequitur : dénoncer le communisme n'empêche nullement d'aimer la Russie, ni n'implique d'être aveuglément pro-américain.

"""""Les Yankis n'aiment pas l'islam mais ils sont alliés avec les régimes musulmans les plus sévères ; ils n'aiment pas le communisme mais soutiennent la Chine et la Corée du Nord."""""

>> Voilà de magnifiques raccourcis, pour ne pas dire des mensonges éhontés, pris comme tels. On dirait presque du Soral : une critique qui ne demeure "critique" que le temps de n'avoir pas réfléchi, comme dirait Paul Valéry.

"""""Les Etats-Unis ont fait plusieurs dizaines de milliers de morts civils inutiles en Normandie pour y prendre pied assez difficilement - le rôle décisif de l'Armée rouge est incontestable."""""

>> Personne n'a jamais nié l'importance de l'Armée rouge dans la victoire des Alliés, de là à dire que les Soviétiques ont été nos libérateurs, il y a une nuance dont ne s'est pas embarrassé notre ami Faouzi Elmir. Quant aux "morts civils inutiles" provoquées par les Etats-Unis, je doute que ça couvre numériquement les massacres de votre chère Armée rouge côté Allemands – ô certes en représailles – où il s'agissait également de civils.

"""""Même dans le Pacifique les Etats-Unis bloqués à Okinawa ont tiré leurs bombes atomiques, inquiets qu'ils étaient par la progression des Soviets."""""

>> C'est une autre question, géostratégique. Les Etats-Unis n'entendaient pas vaincre un fascisme pour en laisser triompher un autre.

"""""Pour un Badiou chez Taddéï, on a droit à des dizaines de Guy Sorman et de Jacques Attali, Philippe Manière, qui viennent exprimer leur foi dans un capitalisme éternel à partir d'arguments plus vieux que Staline et le stalinisme. Alors arrêtez votre char avec Badiou !"""""

>> Oui, ce n'est pas comme si l'ensemble de la télévision d'Etat, financée par les contribuables, était une propagande socialo-communiste quasi-ininterrompue. Ni comme si les Français, trop heureux sans doute de leur "société de défiance", ne faisaient pas partie des peuples d'Europe parmi les plus frileux à l'égard du capitalisme, s'accrochant à un modèle social dont ils paient pourtant le tribut depuis des années, en attendant la grande addition qui se profile à l'horizon. Ni enfin comme si notre pays était en chute libre dans l'index mondial de liberté économique depuis près d'une décennie, résultat certain du "capitalisme sauvage" qui s'ébroue au sein de nos frontières, pour ne rien dire de l'"ultralibéralisme" de nos politiques.

Écrit par : Agg | 25/04/2009

Les commentaires sont fermés.