Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2009

Bécassine en Afrique

La dernière trouvaille de la cruche du Poitou : se draper de vertu tout en salissant l'honneur de notre pays.

L'ancienne candidate socialiste à la présidentielle, Ségolène Royal, a demandé "pardon" lundi à Dakar pour le discours controversé prononcé en 2007 au Sénégal par le président Nicolas Sarkozy, puis a demandé la fin de "ce qu'on appelle la Françafrique". "Quelqu'un est venu ici vous dire que "l'Homme africain n'est pas encore entré dans l'Histoire"", a-t-elle déclaré, devant plus de 500 personnes réunies au siège du Parti socialiste sénégalais. "Pardon, pardon pour ces paroles humiliantes et qui n'auraient jamais dû être prononcées et – je vous le dis en confidence – qui n'engagent ni la France, ni les Français", a-t-elle ajouté. [...] M. Sarkozy avait suscité une vive émotion, le 26 juillet 2007, à l'occasion de son premier déplacement en Afrique subsaharienne, en évoquant notamment "le drame de l'Afrique, (qui est) que l'Homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire" [...] Des intellectuels ont publié depuis plusieurs livres en riposte aux propos de M. Sarkozy, résultant selon eux d'"une vision manichéenne, raciale et paternaliste" de l'Afrique. "Bien évidemment, vous avez fait l'histoire et vous continuez à la faire et vous l'avez faite bien avant la colonisation, pendant, avant et depuis. Et c'est avec vous que nous allons construire notre avenir" a répliqué Mme Royal. "Pardon pour le passé, merci pour le passé", a-t-elle poursuivi, 161 ans après l'abolition définitive de l'esclavage en France et 49 ans après l'indépendance du Sénégal, ex-colonie française. [...] [Source : AFP, 07/04/2009]

 

"Quelle terre que cette Afrique ! L’Asie a son histoire, l’Amérique a son histoire, l’Australie elle-même a son histoire ; l’Afrique n’a pas d’histoire." (Victor Hugo, Discours sur l'Afrique in Actes et paroles - Depuis l’exil - 1876-1885)

Les commentaires sont fermés.