Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2009

Le passage à l'heure d'été

Le_passage_à_l'heure_d'été.jpg

28/03/2009

Est-ce ainsi qu'un rappeur meurt ?

Moi que d'habitude le rap insupporte, j'avais il y a peu été agréablement surpris par OrelSan et voilà que j'apprends qu'il est devenu la dernière cible en date de la violence mimétique1 chère à la meute politico-médiatique. Il est vrai que le buzz autour de Benoît XVI vs. la Sainte Capote ne marchait plus des masses, malgré une tentative de relance avec l'évêque d'Orléans2, tandis que la lassitude était palpable pour le vingt-deuxième anniversaire du "détail" lepéniste. Il fallait donc trouver autre chose, à la mode du temps : une dénonciation vertueuse et sécurisée. Et comme cela faisait des lustres que les bien-pensants n'avaient pas fait pleurer Margot en féministe, c'est en s'en prenant à une chanson d'OrelSan qu'ils remplirent leur sinistre office. La chanson en question, intitulée "Sale Pute", traite d'un jeune homme trompé par sa petite amie et qui se lâche sur la petite amie en question, de chagrin et de colère, par voie électronico-épistolaire. Bref, pas de quoi fouetter une chatte, mais au contraire un drame éternel, simplement remis au goût du jour à la manière rap, dont j'avais pourtant cru comprendre depuis Jack Lang3 qu'il s'agissait d'un "appel constant à l'imagination", d'une "source de créativité et d'invention" voire "de socialisation" et j'en passe. OrelSan rappelle en outre sur son blog que l'introduction de la chanson précise le contexte, la mise en scène du clip étant encore plus claire4. Que nenni, les clairvoyants ont très bien discerné au travers des paroles de la chanson d'OrelSan une intolérable misogynie, sans évoquer l'apologie de la violence contre les femmes, comme si la mort de Noir Désir5 Marie Trintignant ne suffisait pas. Les putes et soumises au système de lapidation spectaculaire ambiant ont même demandé la déprogrammation d'OrelSan du Printemps de Bourges, sous peine d'appel au boycott du festif-halle festival.

Mais c'est marrant quand même, vous avez remarqué ? OrelSan est blanc et vient de Caen. Dénonciation vertueuse et sécurisée, que je vous dis.

 

 

1. L'expression est du génie messianique autoproclamé René Girard et renvoie à la découverte révolutionnaire que toute société a son bouc émissaire, au prétexte farfelu que chacun de ses membres désirerait ce que désirent les autres dans le cadre d'une rivalité qui exigerait un sacrifice arbitraire – celui du bouc émissaire – pour prendre fin.

2. Qui a dit hier matin, au micro de France Info, : "On met maintenant sur les boîtes de cigarettes: ‘Danger'. On devrait mettre sur les boîtes de préservatifs : ‘Fiabilité incomplète'. Vous le savez très bien, tous les scientifiques le savent, la taille du virus du sida est infiniment plus fine que celle d'un spermatozoïde. La preuve est faite que le préservatif n'est pas une garantie à 100% contre le sida." Mais le mea culpa a suivi presque dans la foulée, faisant capoter l'agit-prop de tous les chiens qui aboient après la caravane catholique.

3. Lors de son interview dans l'émission RapLine, diffusée sur M6 tous les samedis soirs à minuit, dans les années 90, époque où Monsieur Lang était ministre de la Culture.

4. Le vent d'indignation citoyenne ayant soufflé sur Internet, le clip est en accès restreint, c'est-à-dire visualisable uniquement par les utilisateurs inscrits.

5. Mais non, pas de panique, c'était juste pour faire un mot, le groupe prépare semble-t-il un album pour cette année.

26/03/2009

Le "détail" a 22 ans

Un joyeux anniversaire à Jean-Marie Le Pen et chapeau bas pour la performance : avoir maintenu un réflexe conditionné chez les bien-pensants – non seulement français mais aussi européens1 – pendant plus de deux décennies. En même temps, ce n'est pas très difficile : le réel ayant déserté la plupart des esprits depuis longtemps, il ne reste que le symbolique, les chambres à gaz en étant comme le parangon2. C'est d'ailleurs ainsi qu'on mesure l'importance du dernier sujet d'actualité en date : plus l'empire du Bien s'hystérise, plus le sujet considéré relève de la vacuité parfaite. Au passage, on attend toujours que l'Union européenne reconnaisse une bonne fois les crimes du communisme. Mais c'est marrant, là, ça traîne et les vertueux de tout à l'heure se murent tout soudain dans un silence gêné.

A se demander si pour eux l'Archipel du Goulag ne serait pas un détail de l'Histoire du XXe siècle.

 

 

1. Le vieux chef du Front national n'a pas boudé son plaisir en jouant hier le sketch carbonisé du "détail" sur la scène européenne de Strasbourg. Le public fut à la hauteur de son espérance : le doyen d'âge sera privé de dessert à la cantine du Parlement et accessoirement de présidence de la prochaine session inaugurale de l'assemblée. C'est du moins ce que désirent d'ardents démocrates qui ne sauraient tolérer un tel négationnisme en leur sein, un gros bébé joufflu et braillard, rouge hier, vert aujourd'hui, mais éternel li-li, en tête.

2. Non pas que les chambres à gaz ne renvoient à aucune espèce de réalité, entendons-nous bien – la loi Gayssot sonnant en outre le glas de toute contradiction des actes du procès de Nuremberg par chez nous – mais qu'elles constituent de fait un point de détail au regard de l'ensemble des évènements qui se sont déroulés pendant la Seconde Guerre mondiale. Par ailleurs, il n'est nul besoin de s'appeler Faurisson pour faire remarquer que tous les camps allemands ne comptaient pas de chambres à gaz ou que, lorsqu'ils en comptaient, elles n'étaient pas toujours utilisées, ce qui n'a pas empêché que les Juifs, entre autres victimes du socialisme national, y soient exterminés, par d'autres moyens.

25/03/2009

Un fascisme qui ne dérange pas

Restait à trouver l'idée. Ils avaient déjà fait le coup de la race supérieure, le coup de l'humanité nouvelle... Et tout soudain, le trait de génie : la planète est en danger, un réchauffement global menace et c'est la faute des hommes. Evidemment, comme ces derniers ne sont pas raisonnables, il faudra les contraindre. Alors comprenez, fini la liberté. Et puis le problème ne saurait être résolu à l'échelle de la nation, non, c'est beaucoup plus vaste que ça, voyez. L'idéal, vous savez quoi ? ce serait un gouvernement mondial, un empire de la surveillance écologique, une police planétaire de l'environnement.

"L'ancien vice-président américain Al Gore a annoncé mardi qu'il publierait en novembre prochain un nouveau livre sur le changement climatique intitulé "Notre choix". Le nouvel ouvrage, qui fait suite à "Une vérité qui dérange" publié en 2006, sera imprimé par l'éditeur Rodale Books sur papier recyclable. Le livre "Une vérité qui dérange" avait "apporté à des millions de lecteurs à travers le monde le message du danger que le réchauffement climatique fait courir à la planète, et de la nécessité de résoudre le problème", a rappelé l'ancien vice-président de Bill Clinton dans un communiqué. "Maintenant qu'une action urgente est plus que jamais nécessaire, après les nouvelles inquiétantes de ces trois dernières années, il est temps d'établir un plan mondial. "Notre choix" répond à ces questions", ajoute Al Gore. La campagne qu'avait lancée Al Gore après la sortie de son premier livre et le documentaire qui l'avait accompagné lui ont valu le prix Nobel de la paix en 2007. Le nouveau livre sera en vente le 3 novembre." [Source : AFP, 25/03/2009]

24/03/2009

Cachez ce Pape que...

Une semaine que ça dure, cette hystérie anti-Pape. A l'heure où les nouvelles s'enchaînent en une ronde infernale, cet acharnement ne peut que mettre la puce à l'oreille : il s'agit rien de moins que de liquider le gêneur. Faut dire aussi, promouvoir l'abstinence et la fidélité en insistant sur la responsabilité individuelle, en pleine grand-messe de la secte du Ruban Rouge, ça fait désordre. Alors les suppôts de l'ordre moral1 ont joyeusement participé au lynchage, un lynchage safe en plus – pas de risque de fatwa ou de procès pour antisémitisme – et un lynchage dont la violence participe du festif en post-monde, théâtre permanent où tous les petits Marat se prennent pour Voltaire. Et puis il y a cet improbable sondage Ifop : près de la moitié (49%) des catholiques français estime que Benoît XVI défend plutôt mal les valeurs du catholicisme... mais ils sont beaucoup plus nombreux à vouloir que l'Eglise change son discours et ses positions sur l'avortement (83%), l'homosexualité (69%) ou encore la contraception (85%)2. Ben ouais mais faudrait savoir, les gars : ou bien Benoît XVI défend les valeurs du catholicisme, ou bien il modernise l'Eglise et dès lors, on se demande bien ce que peut signifier être catholique, si cela se résume à suivre "l'évolution de la société"3, comme ils disent.

 

 

1. On lira avec profit le texte d'Alain de Benoist – alias Robert de Herte – sur le sujet.

2. Comme je le disais il y a peu, reprenant Charcot : c'est toujours la chose sexuelle.

3. C'est bien sûr "la dissolution de la société" qu'il faut lire.